1946. C’est l’année où le principe de l’égalité entre les femmes et les hommes est inscrit en préambule de la Constitution française. Une victoire ? Une première reconnaissance des inégalités de genre qui traversent à la société. Car si chaque 8 mars permet de mesurer le chemin parcouru, c’est aussi  l’occasion de mettre en lumière le chemin restant à parcourir.

Les choses ont évolué. Les femmes sont plus libres qu’elles ne l’étaient. Mais sur le chemin de l’émancipation de chaque femme se trouvent encore de trop nombreux obstacles. Et, il est clair que notre société a malheureusement encore bien des luttes à mener pour atteindre l’égalité entre les genres.

En effet, de trop nombreuses inégalités subsistent. Les filières et métiers scientifiques ou dits « physiques » restent difficiles d’accès pour les femmes. Les postes à haute responsabilité sont trop souvent confiés à des hommes. Et lorsque des femmes accèdent à de tels emplois, sont-elles réellement acceptées ? Le salaire, à qualifications et responsabilités égales, diffère que l’on soit une femme ou un homme. L’espace public et culturel est inéquitablement partagé. Les violences physiques et/ou morales sont encore trop présentes notamment au sein des foyers, loin des regards. Et que dire de la résurgence de discours sexistes comme ceux remettant en cause l’IVG, en France et en Europe.

L’égalité femmes-hommes est une bataille de tous les instants. Car, une société qui respecte l’égalité doit être constamment vigilante et mener une action transversale en s’appuyant sur une multiplicité d’acteurs que sont les pouvoirs publics, les associations ou les citoyen-ne-s.

Les attentes sont différenciées et l’on attribue souvent aux enfants, mais aussi à l’âge adulte, des qualités différentes, selon le sexe. C’est pourquoi, nous pensons que la société doit continuer à lutter contre les stéréotypes de genre, et ce, dès le plus jeune âge. La famille, l’école, l’entreprise ou les médias… sont prescripteurs. Il convient donc de sensibiliser à chaque instant pour ouvrir le champ des possibles des filles et des garçons. Ce combat pour l’égalité ne saurait également nous faire oublier qu’il passe également par la défense de l’égalité pour les hommes. Car les hommes sont aussi des victimes des stéréotypes de genre.

C’est le sens des 8 ambitions que nous portons aujourd’hui :

Réaliser l’égalité salariale et professionnelle

Lutter pour la conquête de droits nouveaux

Combattre les violences

Défendre l’égalité pour les hommes

Apprendre et transmettre l’égalité

Améliorer la santé des femmes

Lutter contre les discriminations

Promouvoir la laïcité

Télécharger le tract « 8 mars 8 ambitions pour l’égalité femmes-hommes »

 

Actualités en relation

8 mars : n’attendons pas le changement, soyo... A l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, le 8 mars 2016, les JRG ont défendu une vision du féminisme émancipatrice et citoyenn...
Les Jeunes Radicaux de Gauche à la rencontre de la... Mercredi 11 mai, une délégation des Jeunes Radicaux de Gauche a rencontré la Ministre radicale, Annick Girardin pour échanger sur la Fonction Publique...
Campagne JRG : « T’as le pouvoir,... Les Jeunes Radicaux de Gauche ont lancé leur campagne pour inciter les citoyens à s'inscrire sur les listes électorales et les sensibiliser à l'import...
Les Républicains : hold-up des valeurs communes so... Les Jeunes Radicaux de Gauche ont tenu à réagir au hold-up de notre bien commun, la République, fait par l'UMP, qui cache ainsi des ambitions beaucoup...