Nos territoires ont du talent !

Nos territoires sont multiples : de grands centres métropolitains côtoient des zones périphériques de moyennes et petites villes et des zones rurales. Actuellement, l’éloignement des centres urbains nourrit une précarité sociale et un sentiment de relégation propices au populisme.

Nos territoires attendent des politiques d’accompagnement plus fortes et un autre regard, celui de compter pour le pays. Il convient de rendre à la France rurale et péri-urbaine sa place dans notre société avec ce qu’elle porte comme richesses essentielles à l’avenir de tous. Des efforts sont déjà menés, amplifions-les.

Pour les Jeunes Radicaux de Gauche, trois actions conjointes sont à mener :

  • Lutter contre la précarité sociale, une priorité
  • Innover  au service de l’humain
  • Renforcer la Déconcentration et la péréquation

Équilibrer nos territoires

Le mouvement actuel de mondialisation s’accompagne d’une spécialisation des territoires par activité : les métropoles sont des lieux de création de la richesse et ses périphéries/et zones intermédiaires sont des lieux de consommation de richesse.

Aussi, les Jeunes Radicaux de Gauche s’engagent en faveur d’un aménagement urbain et territorial favorisant la communication à l’intérieur des périphéries métropolitaines. Nous pensons qu’il faut promouvoir des circuits de consommation courts/des marchés de plein vent avec des producteurs du territoire, c’est-à-dire une économie de proximité. Enfin, il est nécessaire de travailler pour organisateur et partager les compétences entre des périphéries où il existe des compétences disponibles parfois inemployées.

Territoires ultra-marins

Depuis la création des départements d’Outre-Mer en 1946, les disparités territoriales entre les territoires ultramarins et la métropole perdurent, notamment d’un point de vue social et économique.