Bien que peu nombreuses, les premières mesures annoncées du projet de loi de finances 2018 impactant la fonction publique sont emblématiques. De nombreux fonctionnaires sont ainsi mobilisés, ce mardi, pour faire entendre leur désaccord avec les mesures annoncées par le gouvernement.

Après un gel du point d’indice de 2010 à 2015, le gouvernement a annoncé en juin dernier, un nouveau gel pour les années à venir, annulant le protocole de rendez-vous salarial, et la politique de dégel menée par le précédent gouvernement et Annick Girardin.

Parallèlement, les premières propositions annoncées pour compenser la hausse de la CSG, les fonctionnaires ne bénéficiant pas de la baisse des cotisations salariales du fait de leur statut, ne sont pas satisfaisantes.

Les fonctionnaires sont des travailleurs comme les autres. Ils sont utiles à la France. Les Jeunes Radicaux de Gauche appellent le gouvernement à cesser d’opposer systématiquement fonctionnaires et salariés. L’État doit apprendre à reconnaitre la richesse du travail des fonctionnaires, tout autant que celui des salariés.

Cela passe par une juste rémunération et l’augmentation du pouvoir d’achat, l’ouverture d’un réel dialogue social sur les missions et les moyens de la fonction publique ou encore l’amélioration des déroulements de carrières.

 

Actualités en relation

Crise agricole : l’essoufflement d’un modèle de pr... Les éleveurs français traversent une crise grave. Une aide d’urgence est nécessaire pour les aider à faire face à la baisse des prix de la viande et d...
Embrassons notre responsabilité dans le réchauffem... Il semble qu'aujourd'hui encore, en France, en 2016, après la COP21 et son accord de Paris historique, il faille rappeler que le réchauffement climati...
Allons-nous régler le problème du logement en Fran... Alors que la Fondation Abbé Pierre publiait hier son 22ème rapport annuel sur le mal-logement, les Jeunes Radicaux de Gauche s’inquiètent de l’augment...
Sécurité et liberté : la seconde ne doit pas être ... Il est légitime et nécessaire de nous interroger sur notre sécurité. État d’urgence, augmentation des effectifs de police et des opérations Sentinelle...