Le 11 juillet dernier, le député (LR) Arnaud Viala a interrogé le ministre de l’agriculture et de l’alimentation sur la nécessité de redynamiser l’attractivité de la chasse notamment auprès des jeunes. Mettant en avant le « rôle pédagogique » de cette activité et son intérêt quant à la sensibilisation à la protection de la nature, l’élu de la 3e circonscription de l’Aveyron appelle donc de ses vœux le gouvernement à soutenir financièrement cette pratique via des subventions pour aider les chasseurs à acheter leur carte de chasse notamment.

Éco-solidaristes, nous saluons cette volonté de sensibiliser les jeunes aux enjeux liés aux milieux naturels et à la biodiversité : les Français vivent trop souvent à côté de leur environnement sans interagir avec, ce qui rend plus difficile la compréhension des enjeux de la transition écologique, pourtant fondamentaux. Toutefois, nous sommes sceptiques sur la pertinence de promouvoir la chasse à cette fin : n’y a t-il pas d’autres moyens dont la finalité n’est pas la domination de la biodiversité ? Rappelons également que malgré une évolution des matériaux présents dans les balles, le plomb est encore utilisé dans certains cas et est alors rejeté dans la nature : ce polluant contamine la chaîne alimentaire et nuit gravement aux habitats naturels. Toutes les pratiques de chasse sont différentes et nous n’appelons pas à une abolition pure et simple. Cependant, nous voyons mal ce qui permettrait de justifier d’investir de l’argent public pour promouvoir cette pratique chez les jeunes, d’autant plus en période de rigueur budgétaire.

À l’heure où 87.000 bacheliers sont toujours sans affectation post-bac, les Jeunes Radicaux de Gauche  rappellent à M. le député Viala que la priorité aujourd’hui est d’abord de donner aux jeunes l’accès à une éducation supérieure de qualité, en toute égalité des chances.

Pour l’éducation à l’environnement, nous prônons l’immersion naturaliste, l’observation des espèces et l’accompagnement des associations qui organisent notamment des visites de milieux naturels pour les jeunes. L’intégration de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage à l’Agence Française pour la Biodiversité permettrait de lier davantage chasse et protection des écosystèmes, par exemple en utilisant une partie des recettes issues des permis de chasse pour l’éducation à l’environnement.

Actualités en relation

Et si un revenu de base européen était la solution... Suite à la semaine internationale du revenu de base qui se déroulait la semaine dernière, les Jeunes Radicaux de Gauche tiennent à réaffirmer leur s...
Embrassons notre responsabilité dans le réchauffem... Il semble qu'aujourd'hui encore, en France, en 2016, après la COP21 et son accord de Paris historique, il faille rappeler que le réchauffement climati...
Pour une approche réaliste et raisonnée de la fin ... « Je proposerai que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insu...
La droite à contre-courant de la Fonction Publique... Les Jeunes Radicaux de Gauche (JRG) regrettent les positions caricaturales prises par plusieurs candidats à la primaire de la droite contre la Fonctio...